Learning French for communication

THE COMMUNICATIVE LANGUAGE TEACHING

Wherever French is a foreign language, the issue of competence in the language and the teaching methods is crucial. As a teacher needs a teaching method, the choice of the method should tally with the needs of the learner. The Communicative Language Teaching, the official method in Nigerian secondary schools, will suit people who want to use French for communication in real life situations.

The CLT is not a well-defined teaching method, it is rather a broad approach to teaching, characterized with classroom practices which take into consideration the communicative dimension of language, i.e. making the learner to communicate in French.
It focuses on the ability to communicate the meaning of a message rather than concentrate on grammatical perfection or phonetics.
It is learner centered. Authentic materials are brought into the learning situation in a bid to harmonize classroom language learning with language activities in real life situations.
All teaching practices should aim at developing the communicative competence in an authentic context. The 4 communicative competences to develop are Oral Comprehension, Written Comprehension, Oral Production and written Production. All other competences (grammatical, textual or pragmatic) are used through the communicative competences to realize speech acts (actes de parole).
The CLT classroom is characterised by pair and group works, activities that encourage learners to develop confidence; role-plays to develop language functions.
It is important for the teacher to understand the student, which implies that the teacher would modify its syllabus to satisfy the needs of the students. It places a heavy demand on learners too. CLT is not the best method of teaching, but its vitality will surely pay both the learner and the teacher.

L’APPROCHE COMMUNICATIVE
Dans l’enseignement scolaire, il apparaît une/des méthodologies officielles. Même si l’on constate une variété de méthodes dans l’enseignement du français au Nigéria, la méthode communicative est la méthodologie de choix dans la formation des enseignants de français du niveau secondaire.
Cette série d’articles sur l’Approche Communicative vise chez les participants une réflexion et un savoir-faire méthodologique pour la conception et la mise en place de séquences d’apprentissage mettant la méthode communicative au service de l’enseignement.
Les compétences visées sont:

  • Savoir définir/repérer des objectifs d’apprentissage en fonction d’actes de parole ou fonctions langagières spécifiques.
  • Etre capable de programmer des séquences d’apprentissage autour des actes de parole.
  • Pouvoir mettre en place les types d’activités en cohérence avec les objectifs fixés.

On détermine les besoins langagiers des apprenants en fonction des actes de parole qu’ils auront à accomplir dans certaines situations. En effet, la parole vise la réalisation d’une action. L’intention est liée à la situation de communication (lieu, moment, manière) et au statut des interlocuteurs. Pour une même intention de communication, il y aura plusieurs situations possibles et, par conséquent, des contenus linguistiques différents.
Il s’agit de se servir du français pour réaliser les actions de la vie courante (à travers les actes de paroles : se présenter, raconter un événement au passé). Les formes linguistiques (lexique, points de grammaire) sont désormais des outils pour réaliser ces actes de paroles. En général, le sens du message a priorité sur la forme linguistique.
Les aspects culturel, sociologique et psychologique permettent un emploi correct de la langue : savoir quand tutoyer et vouvoyer. En effet, il faut proposer plusieurs exemples de situations de communication (qui parle ? à qui ? où ? quand ? dans quel but ?…) à travers lesquelles les différentes formes linguistiques seront mises en évidence.
L’enseignant devient ainsi “un conseiller”. Il doit recourir à des éléments de la vie réelle (images, journaux, affiches…) qu’il va intégrer dans la classe. Ce sont des documents appelés “authentiques”, c’est-à-dire non conçus exclusivement pour une classe de langue étrangère.
On attend du professeur qu’il choisisse les phrases et expressions qui correspondent à des situations de communication qu’on retrouve dans la réalité. Il renforcera la leçon par des activités communicatives (jeux, chansons qui permettront aux élèves de s’exprimer dans une ambiance ludique) et des jeux de rôles (qui permettront la réutilisation, une sorte d’imitation de la vie réelle).
La méthode communicative se sert des activités communicatives, des exercices de créativité, des jeux dont l’objectif est de faire parler les participants. Ces activités communicatives sont importantes du fait que :

  1. l’apprenant est mis dans des situations de résolution de problèmes concrets,
  2. ils ont l’occasion de passer à une utilisation et à un mode de communication plus authentique,
  3. cette méthode fait appel au travail de groupe. Par son effet dynamisant, le travail de groupe facilite l’apprentissage,
  4. l’apprenant s’approprie des structures et des éléments linguistiques nouveaux à partir d’un jeu ou d’un exercice de créativité.

Les activités sont présentées à travers les thèmes suivants : présentation, travail lexical/orthographique, civilisation, expression écrite/orale, pratique des temps, questions, jeu de rôle et résolution de problème.

Pendant les activités, il n’y a pas d’esprit de compétition. Il faut créer un bon climat (gai et détendu) dans la classe. Eviter d’évaluer, de censurer, mais plutôt aménager un espace de liberté avec l’absence de hiérarchie et la possibilité de mise en commun.
Les activités communicatives ont pour but d’activer la fluidité verbale et la flexibilité de l’imagination : être original, flexible.
Quant aux jeux de rôles, ils sont juste un outil, une technique d’animation de classe qui fait produire spontanément le langage. Il est une composante méthodologique qui doit s’inscrire dans un ensemble. Il peut servir à évaluer, enseigner, concevoir une leçon. Eviter la dramatisation, favoriser la spontanéité et l’improvisation. En outre, il faut penser au choix des rôles (à assumer et à jouer), le choix du thème (intéressant surtout pour les élèves, souvent même après une discussion entre les élèves et le professeur) et le déroulement du jeu (fiction pure, et non psychodrame).
L’usage d’autres langues de communication – qui permettront d’expliquer ou de donner des consignes – disparaîtra graduellement au profit du français.
Eviter la traduction le plus possible. Ne l’utiliser que pour vérifier la compréhension des élèves. Dans ce cas, il s’agira d’une traduction du sens, non du mot à mot.

La correction des erreurs ne doit pas interrompre les productions orales. La reprise des erreurs à la fin de l’exercice constitue presque toujours la meilleure solution. Les questions qu’on peut se poser pourraient être : doit-on corriger toutes les erreurs ? Quelles erreurs ? À quel moment ? De quelle manière ? De même, l’enseignant dispose de plusieurs moyens de correction : la correction magistrale par l’enseignant ; la correction par le modèle (magnétophone ou autre support) ; l’autocorrection par l’apprenant lui-même ; l’inter-correction par les autres apprenants.

Une harmonie entre l’écrit et l’oral est essentielle. Commencer par l’oral (utilisation et mémorisation, en situation) avant la forme écrite. La forme écrite au départ peut travestir la prononciation.
La simulation globale est un projet collectif. On peut établir des fiches d’identité, des interviews, entretiens de recrutement, un journal télévisé, etc.

Le professeur de français est un enseignant spécial. Il est guide, animateur et partenaire. Il évitera de dépendre d’une méthode ou d’un manuel. Il essaiera de varier les supports pédagogiques des cours qui dépendront de l’objectif de sa mission : rendre les élèves autonomes dans l’usage de la langue française.
D. Coste estime que les enseignants sont insuffisamment formés pour appliquer correctement cette méthode. Il faut conserver dans l’enseignement en milieu scolaire une certaine régularité dans la progression. Il faut adapter l’approche aux besoins, aux motivations et aux habitudes d’apprentissage du public nigérian. Enfin il convient que ces orientations soient discutées et appropriées par les enseignants.
Cependant l’approche fonctionnelle a eu le mérite de montrer qu’il n’est pas nécessaire de disposer d’un bon cours pour réaliser un bon enseignement, que l’apprenant devait être situé au premier plan, que l’écrit devait récupérer son statut et qu’il n’est pas nécessaire de suivre un cours général de langue pour atteindre un objectif spécifique.
Apprendre une langue exige du temps, de l’argent et des professeurs qualifiés.

Références

  • Bérard, E. L’approche communicative : théorie et pratiques. Clé International, 1991.
  • Conseil de.- Cadre européen commun de référence pour les langues : apprendre, enseigner, évaluer.- Paris : Didier, 2001.- 190 p.
  • Federal Ministry of Education. National Curriculum for Senior Secondary Schools: French, Abuja, 2001.
  • Puren, C. Histoire des méthodologies de l’enseignement des langues. Clé International, Paris, 1988.

A. Souleymane

fb_img_1482428205998.jpg
Licenciés de français, Université d’Ibadan, Nigeria 
fb_img_1458852100390.jpg
Élèves du secondaire à l’Alliance Française d’Ibadan 
img_20151219_133419.jpg
Personnel de l’Alliance Française d’Ibadan, Nigéria 
fb_img_1455146637146.jpg
Catherine, Alliance Française, Lagos 
img_20160826_163322.jpg
Coordinatrice de stage, participant et directrice du CLA, Besançon 
img_20160810_225523.jpg
Profs de français d’Ouzbékistan à Besançon, août 2016
Advertisements

4 thoughts on “Learning French for communication

  1. Merci infiniment notre père bien-aimé.
    Quels conseils pouvez-vous à l’enseignant du français langue étrangère ici au Nigeria

    Liked by 1 person

  2. très bien, cet article est bien redigé pour aider les apprenants ainsi que les professeurs de FRANÇAIS au Nigeria,

    this article Will teaching and learning of French in Nigeria
    keep it up, God blesses you

    Like

Thanks for the comment!

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s