‘Les effets psychologiques du viol sur les femmes’ comme sujet de recherche en français

Le choix d’un sujet de recherche en français langue étrangère est un exercice compliqué pour les étudiants. Que ce soit pour un devoir de maison, un séminaire, un mémoire ou une dissertation de thèse, les étudiants éprouvent beaucoup de souci pour un exercice qui n’est pas aussi difficile qu’on le croit.
On peut commencer par le catalogue des sujets de recherche déjà faite et s’orienter. On peut également définir son champ d’intérêt et créer ou adapter un sujet dans ce sens. Dans vos recherches, imaginez que vous trouviez un sujet d’intérêt tel que ‘Les effets psychologiques du viol sur les femmes’? Comment un étudiant de français peut traiter un sujet dont les mots clés sont ‘psychologie’, ‘viol’ et ‘femmes’?

A première vue, le sujet serait mieux adapté aux étudiants de sciences humaines (psychologie, sociologie). En tant que professeur de français, je n’approuverai pas ce sujet tel qu’il est de crainte que l’étudiant plagie une recherche déjà faite dans un autre département ou une autre école. Je ne rejetterai point le sujet. Il faudrait le reformuler dans le cadre des études de français. 

Les études en français ont trois grands axes : la littérature, la linguistique et la civilisation à travers le temps et l’espace francophone.
Vous pourriez choisir toute œuvre littéraire écrite en français, y compris les ouvrages d’écrivains de nationalité non-francophone comme Ramon Sanusi dont les romans Le bistouri des larmes et Un Nègre a violé une Blonde à Dallas ont été traduits en français.
En linguistique, vous pourriez étudier le langage du viol ou les récits des victimes du viol. Les sources de données pourraient être des documents iconiques, audio, audio-visuels ou textuels extraits des masses média, des interviews, de la littérature, de la musique ou de la publicité.
Pour la culture et civilisation, vous pourriez faire une étude historique ou sociale sur des femmes appartenant au milieu francophone, soit dans des pays francophones soit dans d’autres. Par exemple, il y a des communautés francophones au Nigéria. On pourrait alors étudier les cas de viols chez des bonnes béninoises ou togolaises qui opèrent dans des familles au Nigéria.
On pourrait se retrouver avec des sujets tels que:

  • Les effets psychologiques du viol dans les œuvres littéraires de …
  • Les particularités du discours de femmes violées dans l’écriture de leurs œuvres littéraires.
  • Les effets psychologiques du viol chez quelques bonnes togolaises résidant au Nigéria.
  • Etude comparée du viol dans les campus : le cas des universités au Nigéria et au Togo.

Finalement, je vous conseillerais d’abandonner le mot ‘psychologiques’ du sujet pour vous concentrer sur la langue, la littérature et les cas réels de viols des femmes étant donné que nous sommes des spécialistes de français dans ces dimensions linguistiques, littéraires et culturelles.

ENGLISH

Choosing a research topic for a presentation, a seminar or a school diploma or degree project (first degree, Masters, PhD) has not been an easy task for students of French as foreign language. But it is not as difficult as we may think.
The earlier step in the choice of the topic is to go through past topics in and outside your institution based on your area of interest. Sometimes, original topics are found. However, most of the times, topics are either repeated or not specific to French studies. Can a student of French have this topic approved: ‘Les effets psychologiques du viol sur les femmes’?
I wonder: ‘Is she in Psychology Department, or in Law? Is she a feminist?’ This topic could have been treated elsewhere by people whose areas of studies are focused on psychology, sociology, violence or women studies. More so, I fear that the student may be tempted to just translate documents from English found in other departments. With keywords such as ‘psychologique’, ‘viol’ and ‘femmes’, how do we make such a topic relevant to French studies?
It is important to note that the ‘psychological effects of rape on women’ can be treated by several experts in various fields. Therefore, we recommend that French students bring in their own expertise. A French student is expected to handle French related topics on language, literature or society across time, i.e. in the past and in the present, maybe in the future.
You can choose literature in French language from any French-speaking territory African literature in Sub-Saharan Africa, North Africa, Canada, France, Caribbean territories, etc. You also have Nigerian writers like Ramonu Sanusi who wrote novels in French language (with translations in English): ‘Le bistouri des larmes’ and ‘Un Nègre a violé une Blonde à Dallas’.
In linguistics, you can study the type of (French) language used for rape on women or by victims of rape. Data can be oral and written from any source: media, interviews, literature, music, adverts, etc.
For culture and civilization, you can do an historical or a social study of women belonging to any French-speaking environment. If you want to remain in Nigeria, for instance, you can beam your searchlight on cases of rape among French-speaking women residing in the country. Housemaids from neighbouring French-speaking countries such as Benin and Togo would be a nice case study.
Our final topic can read thus:
Les effets psychologiques du viol dans les œuvres littéraires de …
Les particularités du discours de femmes violées dans l’écriture de leurs œuvres littéraires.
Les effets psychologiques du viol chez quelques bonnes togolaises résidant au Nigéria.
Etude comparée du viol dans les campus : le cas des universités au Nigéria et au Togo.
Finally, we may need to drop ‘psychology’ from the title and focus as French students on the language, literature and real cases of women victims of rape because we are specialist of French (language, literature and/or culture and civilization).

A. Souleymane

img-20161222-wa0027.jpg
Dr P. Alao, Dr A. Souleymane, Prof Aduke Adebayo et Dr R. Iyanda (de gauche à droite) devant la Faculté des Lettres, Université d’Ibadan, Nigéria
IMG_20160212_121305
Le couple Ayeleru (Prof L. B. Ayeleru & Mme Tolulope Ayeleru, professeurs de français)
img_20151109_121245
Ramonu Sanusi, écrivain et professeur de français à l’Université d’Ibadan, ex-prof au Canada, PhD (Oregon, USA)

This slideshow requires JavaScript.

Advertisements

4 thoughts on “‘Les effets psychologiques du viol sur les femmes’ comme sujet de recherche en français

Thanks for the comment!

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s