Motiver d’abord, enseigner après

La numéro 1 mondiale et tenante du titre du Roland Garros a failli être éliminée en quarts de finale par une néophyte à ce niveau du tournoi de tennis du Grand Chelem ce jeudi 2 juin 2016. En effet, la jeune Kazakhe Yulia Putintseva (60e) de 21 ans, a bien malmené la géante américaine avant de succomber à la reine de la WTA. La Néerlandaise Kiki Bertens (58e) l’attend en demi-finale

IMG_20160602_205740
Yulia et Serena se saluent à la fin du match 

Nous regardons la rediffusion du match le soir en famille. Lors d’un set, alors que le score est à 30-40, nous entendons l’annonce en français: “trente-quarante”. Immédiatement, je demande à mon fils (de 7 ans en 2e année du primaire) de regarder l’écran (qui indiquait encore 30-40) et de me dire le score en français.

“trente-quarante”, dit-il sans hésitation. Je félicite l’enfant prodige avec un ‘high five’. Sa mère, jalouse que son rival en français soit félicité par le maître du français (moi), lui demande de dire 80 en français. Il faut rappeler que la mère a fait quelques heures de français à l’Alliance Française d’Ibadan avant de jeter l’éponge et que, de temps en temps, il y a compétition de français entre les enfants et leur mère.

Voilà, mon gosse est acculé. Sa mère ricane tout en pensant: “je te tiens”. L’enfant balbutie: “… Vingts”. Moi, professionnel du FLE, vient à son secours: “quatre…”. L’enfant saisit l’occasion et répond à sa mère : “quatre-vingts”. Et nous voilà qui jubilons comme des Los blancos (du Real Madrid) qui viennent de marquer un but contre les Blaugrana (du FC Barcelone).

La mère, par sagesse, ne bronche pas. L’africaine n’ose pas dire à son époux qu’il a triché. Pourtant, nous n’avons pas du tout triché. Elle n’est pas PRO-FLE. Elle ne comprend pas que j’aide mon fils à aimer la langue de Molière.

A ce stage de débutant, la motivation est clé pour l’apprenant. La perfection qu’exige l’apprentissage traditionnel n’a pas sa place. C’est ainsi que mes enfants adorent et progressent en français sans que j’ai le temps de leur faire passer ma connaissance.

Quand j’aurai leur temps, l’apprentissage sera simple et rapide devant des enfants prédisposés et avides de comprendre la ‘langue de leur père’.

A. Souleymane

IMG_20160131_103625.jpg
Joueur de tennis en herbe à UI 
Advertisements

Thanks for the comment!

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s