Will the ‘poorest’ Nigerians ever receive their 5000 naira?

There are ongoing plans by the Buhari-led government to implement one of its campaign promises about paying 5,000 naira each to the poorest Nigerians across the country. The Government needs to get identification platforms and good payment solutions by looking into the existing cash transfer and social welfare schemes in Nigeria. NAPEP and SURE-P were inadequate under previous governments. Talks about tackling corruption and re-engineering the economy can only be meaningful to the populace who voted Buhari in if government succeeds in moving people out of poverty. Late Lamidi Adedibu wielded political power in Ibadan with the ‘amala’ politics, while politicians allegedly siphoned public funds just to release paltry sums to the electorate during elections. The high level of poverty in Nigeria affects education, access to healthcare and proper vocational training.

aliyah47

This hope can be sustained by the fight against waste, corruption and impunity. With technocrats like Fayemi and Fashola as Ministers, Nigerians should expect the establishment of a sufficient tax culture along with the initial focus against corruption. However, with the dwindling prices of petroleum products and the States’ inability to pay the monthly salaries of workers, calling for the revision of the 18,000 naira minimum wage signed in March 2011 by the Jonathan Government when oil was around 100 US dollars per barrel, worsened by the leadership tussles in the National Assembly, the 5,000 monthly allocation looks like a mirage.
The discussion continues in French language with Ayegh Luben’s write-up who favours and sets up modalities for the execution of the 5,000 monthly allocations to the poor Nigerians.

#5000 ALLOCATION MENSUELLE: ARGUMENT POUR SON EXÉCUTION
L’une des promesses de la campagne électorale du parti au pouvoir, APC, est celle de payer une allocation mensuelle de 5000 de naira aux Nigérians les plus pauvres. Ceci, selon quelques analystes, est insoutenable et irréalisable car le pays manque actuellement de ressources pour l’exécuter. Néanmoins, c’est une belle initiative qui ne doit pas être abandonnée comme plusieurs autres bonnes politiques du gouvernement. Comme l’écart entre les riches et les pauvres continue à s’élargir, cette politique de sécurité sociale nous offre l’opportunité d’affronter l’embarras de la pauvreté aiguë dans une société qui ne manque rien.

Selon la constitution, tous ceux qui sont nés dans l’espace géographique nigériane sont nigérians. Ce sont tous des citoyens de l’État et ils ont le droit de bénéficier de n’importe quel gouvernement qui revendique de les représenter. Malheureusement, ce n’est pas le cas à ce moment car de nombreux Nigérians son aliénés de l’État. Il y a de milliers de citoyens qui ne sentent jamais l’impact du gouvernement. Ces types se trouvent dans les endroits dépravés (les ghettos) des grandes villes, dans les rues comme mendiants, dans les villages et même dans nos foyers servant comme des bonnes. Toutes ces personnes ont le droit de se désigner des êtres humains, des Nigérians. Ces individus, nous osons croire, sont la cible de cette belle politique.

Ce programme a le bénéfice de rapprocher le gouvernement du peuple. Il aura un impact direct sur les bénéficiaires. Mais nous devons faire en sorte que la corruption qui est la gangrène de notre système ne détourne pas ce programme. Il faut que nous veillions à ce que l’argent pour le programme ne se termine pas dans les poches de certains officiers du gouvernement. Puis les licenciés, employés ou pas, n’ont rien à faire avec ces 5000 naira. Ils peuvent se débrouiller avec leur ‘éducation.’

Un autre bénéfice très important de cette politique est d’arriver à la mise en place d’une base de données. Ce n’est pas tout Nigérian qui est capté par le gouvernement. Aussitôt qu’on entend que le gouvernement joue au Père Noël, cette catégorie de gens va aller s’inscrire avec le gouvernement. Le gouvernement va recueillir désormais des informations comme le statut d’emploi, la biométrie, l’adresse, et d’autres détails. Des données comme celles-ci sont indispensables pour la planification nationale.

On est d’accord que c’est difficile pour le gouvernement à ce moment mais c’est une situation qui est absolument négociable. Il faut enlever les licenciés de la liste des bénéficiaires. Cela nous laisse seulement avec les âgés, les illettrés, les orphelins, les veuves, les écoliers pauvres, etc. Voici ceux qui sont qualifiés pour bénéficier de ce programme. Le gouvernement a la responsabilité de se rendre présent dans ces vies. C’est ainsi même qu’on peut arrêter le recrutement des gens vulnérables par les terroristes. Nous appelons donc à Monsieur le Président et le APC de tenir leur promesse à l’électorat.

Written by Ayegh Luben, University of Ibadan

Ayegh Luben 20151213_075305
Ayegh Luben, étudiant à University of Ibadan

Culled and edited by A. Souleymane

Advertisements

Thanks for the comment!

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s